Grève totale à Codelco

Catégorie:

Ce lundi 11 juillet, 40ème anniversaire de la nationalisation du cuivre au Chili, a été marqué par une grève totale dans l'entreprise minière d'état Codelco (Corporation Nationale du Cuivre). Employés et syndicats mettent en garde le président Piñera contre une éventuelle privatisation.

24 heures de grève totale pour les 15.000 salariés et les 30.000 employés des sous-traitants, aucune production: ce n'était pas arrivé depuis 18 ans. Le gouvernement souhaite transférer les actifs de la mine Gabriela Mistral à une société anonyme et recapitaliser l'entreprise. La Fédération des Travailleurs du Cuivre dénonce une opération d'endettement international destinée à provoquer la privatisation du joyau économique chilien et avertit ainsi le président Piñera de sa détermination.

Le président et son 'biministre' de l'Energie et des Mines Laurence Golborne multiplient les déclarations pour dénoncer l'absence de fondements de cette inquiétude et le caractère illégal de la manifestation. Codelco est sur la même ligne (voir communiqué officiel). L'interruption de la production coûtera près de 30 millions d'euros au pays; Codelco produit 9% du cuivre mondial.

L'exécutif chilien doit également faire face à la mobilisation des étudiants et à celle des écologistes. Après un pic de popularité lors du sauvetage des mineurs d'Atacama, en automne dernier, la politique du président ne jouit plus que de 36% d'opinions favorables.

Pour en savoir plus
Chile: a 40 años de nacionalización del cobre, obreros temen privatización (BBC Mundo)
Chili: face-à-face musclé entre policiers et mineurs (Euronews)