La chute de Samuel Moreno, maire de Bogota

Tags:

Pourquoi Samuel Moreno a-t-il été suspendu? El Tiempo revient sur les événements de ses plus de 4 ans de mandat, l'effondrement de sa cote de popularité et le carrousel des contrats publics.

Après la victoire lors de la désignation interne au Pôle Démocratique Alternatif, le grand parti de gauche, Samuel Moreno a obtenu un million de voix lors de l'élection d'octobre 2007. Il avait promis à la ville la construction d'un métro et s'était engagé à la fermeté absolue contre le clientélisme.

Dès 2008, de nombreux électeurs ne croyaient plus en ses promesses. Le retard dans les travaux publics - 170 'fronts' engagés à la fois avaient fait de la ville un gigantesque chaos -, les embouteillages constants et la montée du sentiment d'insécurité - je peux témoigner du fait que les Bogotans sont terriblement stressés sur le sujet; Paranoïa ou réalisme? Je ne saurais dire - semblaient ne pas intéresser le maire, ce qui a contribué à énerver ses concitoyens.

Début 2010, on apprend que les travaux de la Calle 26, la grande artère est-ouest qui mène entre autres à l'aéroport (compter 1h15 pour parcourir 14 km en cas de bouchon...) ne seront pas terminés dans les délais. Les entrepreneurs sont les frères Nule, ceux par qui le scandale arrive. Dans un feuilleton - le mot n'a jamais si bien porté son nom en espagnol: culebrón, la grosse couleuvre - qui se poursuit aujourd'hui, on découvre les techniques des concessionnaires pour obtenir le contrat, les documents falsifiés, les pots-de-vin. Selon les déclarations des frères Nule, Iván Moreno, frère du maire, demandait 6% du montant du contrat pour son frère et lui-même, en échange de l'attribution des travaux.

Un certain nombre de Colombiens voient dans la décision de suspendre le maire un acte politique plus que de justice. Ils remarquent avec raison que le maire a été suspendu pour mauvaise gestion, et non pour corruption: la justice ne possède contre lui aucune preuve à ce jour. Samuel Moreno proteste de son honnêteté et de sa bonne foi, et ses partisans accusent les frères Nule de mentir.

Cependant, beaucoup se réjouissent qu'il ne soit plus - même si c'est provisoire - en charge des affaires municipales. Les Bogotans ont été profondément déçu par les capacités de gestion et le comportement douteux du petit-fils du président-dictateur populiste Gustavo Rojas Pinilla. Chef de l'Etat-Major des Armées, celui-ci avait pris le pouvoir après les troubles entraînés par l'assassinat du candidat présidentiel Gaitán en 1953. Elu en 1954, il fait construire l'aéroport El Dorado et la Calle 26, créé l'Université Pédagogique Nationale et le Service National d'Apprentissage (SENA), introduit la télévision dans le pays... Ses petits-fils Iván (sénateur) et Samuel (maire de Bogota) ont bénéficié du soutien que professent encore beaucoup de gens à leur grand-père. Personnage le plus important de Colombie après son président, Samuel Moreno aurait pu être candidat lors de la prochaine présidentielle. Avec sa chute, c'est toute la gauche, traditionnelle détentrice de la mairie de Bogota, qui y perd.