La nouvelle présidente tica s'impose (1-0 face aux députés)

Catégorie:

Laura Chinchilla a pris ses fonctions de présidente du Costa Rica le dimanche 8 mai. Elle n'a pas perdu de temps pour rappeler chacun à la raison (d'Etat).

Pendant que les députés brésiliens cherchent à faire commencer plus tôt cette année les vacances parlementaires histoire de ne pas rater l'ouverture du Mondial en Afrique du Sud, leurs homologues costaricains, sans doute plus touchés par la crise économique, ont pris l'initiative d'une loi pour augmenter leurs émoluments de plus de 60% (pour se payer le billet d'avion pour Pretoria?).

C'était sans compter avec la fourberie innée des femmes depuis Eve et la pomme. La présidente Chinchilla a donc fait savoir au Congrès que si la loi venait à passer, elle mettrait son véto dessus.

Jusque là, vous cherchez la fourberie. Vous appréciez le caractère résolu de la présidente, son sens des réalités et sa solidarité avec le petit peuple qui, lui, ne peut pas se voter une augmentation de salaire.

Pas du tout. Elle l'a annoncé en plein match amical France-Costa Rica!! (Le Costa Rica n'est pas qualifié pour le Mondial, mais au vu de la première mi-temps contre la France, on aurait dû qualifier plutôt le Costa Rica, 23 joueurs sélectionnés dans une population de 4.5 millions d'habitants seulement. Ou alors, l'Irlande, mais je m'égare. Un salut de la main aux Irlandais et nous retournons au Costa Rica.)

Et donc, les près de 60% de députés hommes ne vont pas l'apprendre avant encore 45 bonnes minutes. Au passage, vous noterez que la représentation féminine au Congrès costaricain est nettement supérieure à celle du Parlement français (36.8 contre 18.9%). Juste comme ça.