Elián González, cadet militaire à Cuba

Catégorie:

Novembre 1999. Le petit Elián, 6 ans, est repêché au large des côtes états-uniennes. Seul: sa mère et leurs compagnons d'infortune se sont noyés en voulant fuir Cuba. 10 ans plus tard, le régime a retourné le symbole en diffusant des photos du jeune Elián, cadet des écoles militaires Camilio Cienfuegos.

Le monde hispanique - et un peu au-delà - se souvient des images déchirantes de ce bambin retrouvé amarré à une chambre à air, les 10 adultes partis avec lui, dont sa mère et le compagnon de celle-ci, s'étant noyés.

La bataille pour la garde d'Elián allait être à la hauteur de la guerre du symbole: côté famille maternelle, à Miami, la liberté, le rêve américain, les dernières volontés d'une mère. Côté cubain, le père réclamant son fils, la mobilisation de tout un peuple, le jugement de Salomon revu et actualisé.

Après 6 mois de conflit juridique et de bataille d'images - ah! les manifestations 'spontanées' des enfants pour demander le retour d'Elián sur l'île... - c'est Cuba qui l'a emporté. Cuba, pas forcément Elián, embarqué dans un nouveau mirage, le tourbillon de l'enfant prodigue dont le portrait géant a été peint sur les murs, à qui Castro rend visite et dédicace un ouvrage de José Martí, l'autre héros national.

Et puis le temps a passé, on l'a un peu oublié, un Castro chasse l'autre... mais alors que l'on parle surtout des dissidents en grève de la faim, revoilà Elián.

Quel intérêt, quand on sait déjà depuis deux ans qu'il a adhéré à l'Union des Jeunesses Communistes de Cuba? Eh bien voilà: Elián fait des études pour être officier dans l'armée du peuple.

Joli coup de pub pour le régime.

On en parle sur Rue89!