Migration de Noël vers La Paz

Catégorie:

BBC Mundo publie un article sur les femmes de Potosí qui migrent vers la capitale bolivienne au mois de décembre pour y mendier pendant la période des fêtes. Enfants et parents âgés les accompagnent.

Le tout est un peu misérabiliste mais révèle une curieuse migration saisonnière. Potosí, le département des mines d'argent qui ont largement contribué à la richesse de l'Espagne à partir du XVIè siècle, est à présent un département pauvre. Plus encore cette année où la sécheresse a mis à mal les cultures et décimé les troupeaux, alors que les deux tiers de sa population (700.000 habitants selon le recensement de 2001) est rurale, le record du pays.

Pourtant, c'est chaque année que des dizaines de familles - femmes, enfants et vieillards - voyagent deux jours et deux nuits vers la capitale dans laquelle elles se disséminent pour mendier. Elles espèrent y obtenir de l'argent, de la nourriture et des cadeaux pour les enfants, alors que les travailleurs, qui ont touché leurs étrennes (el aguinaldo, mot que l'on rapproche parfois étymologiquement du français 'au gui l'an neuf'), sont un peu plus généreux. Des particuliers ou des organisations distribuent aussi de la nourriture et collectent des jouets pour les enfants du Potosí.

En Bolivie, 60% de la population est indienne. 47% des Indiens sont en situation d'extrême pauvreté, contre 25% des non-Indiens. Alors que Morales vient d'être réélu triomphalement, le pays attend la création d'emplois et - toujours - une meilleure répartition des richesses, alors que Potosí abrite le gisement de lithium du Salar de Uyuní.