La campagne électorale bolivienne débute... à Madrid

Catégorie:

98.000 Boliviens installés légalement en Espagne, 250.000 sans-papiers estimés, tous ayant le droit de vote: Evo Morales ira chercher l'électeur là où il est. Il tiendra donc son premier meeting de campagne à Leganés, dans la banlieue de Madrid, ce dimanche 13 septembre. Les élections présidentielles et législatives auront lieu le 6 décembre.

Huit candidats s'affronteront pour le pouvoir suprême (ça ne veut rien dire mais ils en rêvent tous...) en Bolivie. Chacun a choisi son vice-président potentiel puisque le vote se fait sur un ticket. Le président sortant, Evo Morales, fera équipe avec son vice-président sortant, Álvaro García Linera. Il est donné favori face à une opposition dont le seul point d'accord est 'tous contre Evo', mais les médias font leurs choux gras du ticket Manfred Reyes Villa (de droite, ex-militaire, maire de Cochabamba au moment de la guerre de l'eau et déjà candidat à la présidentielle en 2002) - Leopoldo Fernández, ex-gouverneur de Pando, que la justice a fait emprisonner l'an dernier pour le massacre de paysans indiens perpétré en septembre 2008. Pour les opposants à Morales, il s'agit d'un prisonnier politique.

Pour la première fois, les candidats d'origine indienne seront la majorité, puisque outre le président sortant, d'origine aymara, 4 Quechuas ont présenté leur candidature.