Le Brésil sous les eaux

Catégorie:

Depuis le temps qu'on en parlait, de la crue décennale de l'Amazone! L'an dernier, c'était la sécheresse. Cette année, c'est le record de pluie en 20 ans. La moitié nord du Brésil est affectée; au sud, c'est cette année la pire sécheresse en 80 ans. Rien n'est parfait.

Cela fait déjà près de 2 mois que la pluie tombe (fort), et d'après les météorologues cela ne devrait pas s'arrêter avant 15 jours. Ce serait le déplacement plus tardif que d'habitude d'un système climatique sur l'Atlantique qui en serait la cause. Pour la sécheresse du Sud, en revanche, c'est le retour de la Niña.

Bref, on est d'après El País à la moitié du pays sous les eaux, ce qui fait quand même beaucoup, puisque le pays fait 8.547.404 km2 de terres habituellement émergées... Justement 547.030 km2, c'est la superficie de la France, vous ajoutez 8 millions et le compte y est. Je soupçonne un léger grandissement épique, d'autant qu'on ne parle que de 700.000 personnes affectées. Certes c'est beaucoup, mais sur une population de 186 millions d'habitants (chiffres 2006), ça me paraît peu, même si les états concernés ne sont pas les plus peuplés (suivez sur la carte): Amazonas (normal), Pará (suivez le fleuve), Maranhão (là c'est plus l'Amazone), le Piauí, le Cerará, et allez savoir pourquoi Bahía aussi.

Hier on en était à 29 morts (plus qu'un week-end violent au Mexique mais moins qu'une bonne grippe, on est à 42 ce matin, toujours au Mexique) et, donc, 700.000 personnes déplacées. En Amérique Centrale, quand il y a des inondations (c'est-à-dire souvent), on parle de damnificados (persona que ha sufrido daños de gravedad, en especial si son colectivos). Ici, de víctimas. Moins exotique.