Ca vaut mieux que d'attraper la scarlatine

Catégorie:

Yann me demande pourquoi je ne parle pas de la grippe porcine partie du Mexique. Eh bien, parce qu'on est amplement informé sur la question en France! Où bien sûr ça s'arrête à la frontière, comme le nuage bien connu, mais où on a aussi le trouillomètre à zéro: la France demande donc à l'Union Européenne l'interruption des vols en provenance du Mexique.

Pendant ce temps-là, au Mexique justement, on revoit les chiffres à la baisse: 49 cas recensés - moins qu'aux Etats-Unis où au même moment on est à 64 cas avérés - et 152 morts de cause inconnue; seulement 7 morts d'influenza, comme on l'appelle là-bas. Il ne faudrait pas effrayer les touristes potentiels (raté!). D'ailleurs, il ne faut pas l'appeler grippe mexicaine non plus. En Espagne en revanche, le parti catalan républicain de gauche ERC recommande aux médias d'utiliser l'expression 'grippe mexicaine' et non 'grippe porcine' pour ne pas affecter le marché du porc. L'Egypte a déjà décidé l'abattage de tous les porcins du pays; le Honduras, l'Equateur, la Chine et j'en oublie sûrement ont interdit l'importation de porc en provenance du Mexique et des Etats-Unis. Mais la consommation espagnole pourrait baisser aussi.

Le ministère espagnol de la Santé, pour sa part, préfère l'appellation 'nouvelle grippe'. Ca vous a une gueule, 'la grippe nouvelle est arrivée'! Mais inutile de se fâcher avec les Mexicains, ils sont deux fois plus nombreux que les Espagnols, et le Mexique est le premier importateur ibéroaméricain de produits espagnols. En outre, l'Espagne a des intérêts économiques à défendre au Mexique. En savoir plus sur les relations économiques et commerciales entre Espagne et Mexique.

Le grand débat sur le nom à donner à ce A/H1N1 (là on ne fâche personne, au pire on coule un sous-marin) va bien au-delà de ces deux pays, tout le monde s'y met, à commencer par l'OMS.

Tout le reste vous le lirez dans la presse; je vous recommande La Jornada, le grand quotidien mexicain. Pas à dire, ça change de ces sujets qui n'intéressent pas les médias internationaux, comme le narcotrafic et la violence quotidienne!