Vers la fin du conflit Conga?

Catégorie:

Les experts internationaux ont rendu leur rapport sur le mégaprojet minier Conga, ce projet d'exploitation d'or et de cuivre à ciel ouvert, le plus gros investissement jamais fait au Pérou sur un seul site: 4.8 milliards de dollars. Cette expertise internationale avait été décidée par le gouvernement pour résoudre le conflit généré par l'opposition des populations locales.

Et les experts ont validé l'étude d'impact environnemental réalisée par le consortium Yanacocha. Ils suggèrent cependant de préserver deux des quatre lagunes qui devaient être asséchées, et de construire un troisième réservoir d'eau afin d'augmenter les réserves.

Le président Humala a fait dans la foulée une déclaration à la nation (voir vidéo - lire la déclaration): puisque l'eau est préservée, le projet minier se fera.: "Conga va". Tout le monde se doutait que cela arriverait, à commencer par les opposants; pour faire passer la pilule, le président a annoncé un certain nombre d'obligations pour l'entreprise et un certain nombre d'engagements de l'Etat.

Ainsi, l'Etat garantira la quantité, la qualité et la disponibilité de l'eau pour les habitants. De son côté, l'entreprise devra créer impérativement dix mille emplois directs dont l'essentiel feront l'objet d'un recrutement local. Elle doit en outre développer ses actions de responsabilité sociale environnementale par rapport à ce qu'elle avait prévu.

Parallèlement, mais n'y voyez bien sûr aucun rapport, le président du gouvernement de la région de Cajamarca, Gregorio Santos, issu du parti du président de la nation mais opposé au projet, fait depuis peu l'objet d'une enquête judiciaire - suite à une enquête préliminaire lancée fin 2011: il est soupçonné de détournement de fonds publics, notamment pour financer la grève générale contre le projet Conga en novembre 2011. Il lui est interdit de quitter sa région.

Rappels sur le projet Conga: L'opposition aux projets miniers fait tache d'huile / 120 jours: durée de vie du gouvernement péruvien