Venezuela: Maduro veut des "pouvoirs extraordinaires"

Catégorie:

Le président Maduro veut obtenir des pouvoirs extraordinaires, qui ne peuvent lui être accordés que par un vote des trois cinquièmes de l'Assemblée Nationale, soit 99 députés. Or le parti chaviste n'en compte que 98. Qui sera le député numéro 99... et à quel prix?

Nicolas Maduro a promis une lutte sans merci contre la corruption, et pour la mener il estime nécessaire de disposer de pouvoirs supplémentaires. Sa quête du "99ème député" inquiète l'opposition, qui craint que certains de ses élus ne soient tentés de devenir le transfuge convoité. Pour le candidat malheureux à la présidence Henrique Capriles, capter un vote de l'opposition ne pourrait passer que par la corruption. Le politologue Carlos Raúl Hernández (que je soupçonne de ne pas être pro-Maduro) dit savoir de bonne source que plusieurs députés se sont vu offrir jusqu'à 700.000 dollars pour changer de camp. Proposer de l'argent pour obtenir des pouvoirs extraordinaires afin de lutter contre ladite corruption, voilà bien une histoire de fous. 

Le président - qui dort de temps à autre sur la tombe de son mentor, lequel lui apparaît sous la forme d'un petit oiseau - a dit envisager un plan B si aucun député supplémentaire ne s'unissait volontairement à la cause; mais son vice-président, le gendre de Chavez, affirme avoir déjà obtenu le vote espéré, celui d'un "homme de bien". Quant au président de l'Assemblée, Diosdado Cabello, il assure être certain que la lutte contre la corruption obtiendra plus de cent votes.

A la crainte d'une désertion - il y a eu des précédents - s'ajoute, pour l'opposition, celle que ces pouvoirs extraordinaires servent surtout à poursuivre des non-chavistes. Au demeurant, les pouvoirs actuels du président devraient pouvoir lui permettre d'entamer le combat pour la nouvelle grande cause nationale.

Histoire de ne pas laisser perdre la tradition chaviste du président persécuté, Maduro vient de dénoncer une tentative d'assassinat contre sa personne, dans une conspiration menée par les Etats-Unis: deux tueurs à gages colombiens de 18 et 22 ans ont été arrêtés le 15 août dans l'Etat de Miranda, en possession de fusils à visée laser. Hier, il attribuait la présence des tueurs présumés à l'ex-président colombien Alvaro Uribe; et dans la foulée il accusait le Costa Rica d'avoir accueilli en mai la réunion secrète sur son assassinat.

Avec autant d'ennemis, il n'est finalement pas si surprenant qu'il se mette à parler aux oiseaux.