L'escargot pomme ampute les récoltes de riz équatoriennes

Catégorie:

Les récoltes de riz ont commencé en Equateur, et le constat est alarmant: l'escargot pomme (pomacea caniculata) et des maladies opportunistes ont fait chuter la production d'hiver de 40%.

L'escargot pomme n'est pas à proprement parler une espèce invasive puisque son aire d'origine est amazonienne. Cependant, cet escargot aquatique prisé des collectionneurs pour la variété de la couleur de sa coquille raffole du riz et, partout où il a été introduit, s'en délecte. L'Asie du Sud-Est a été touchée - l'escargot y avait été importé pour y être mangé -, l'Espagne en a interdit l'importation l'an dernier, car les rizières du Delta de l'Ebre sont sévèrement touchées. En outre, l'ampullaire (un autre de ses petits noms) détruit consciencieusement l'écosystème qu'il occupe indûment, et son éradication semble impossible. Ralentir sa prolifération suppose d'utiliser des pesticides en milieu aquatique (pas bon), lesquels tuent aussi les animaux auxiliaires et réduisent la biodiversité.

L'ampullaire est arrivé dans les rizières équatoriennes en 2005, et depuis lors il s'étend. Dans son sillage, des champignons attaquent les plants - dont les jeunes pousses ont été dévorées par l'escargot - et le papillon Rupella Albina y pond. La chute de la production se fait déjà sentir dans l'agroindustrie: le prix du sac de riz est passé à 37 dollars, plus de quatre dollars au-dessus du prix de référence, et certains jours il n'y a pas de travail dans les usines de transformation.

Mais l'avenir inquiète davantage que le présent: si la prolifération n'est pas contrôlée sous deux ans, affirme un responsable agricole, le pays pourrait connaître une pénurie de riz.

Tout savoir sur Pomacea caniculata