Les initiatives populaires des master 1

Catégorie:

Tags:

Fin du semestre: il faut bien faire un examen pour rendre des notes, alpha et oméga de l'enseignement français. J'ai donc proposé aux étudiants de Master 1 un travail sur le portail Inipop, dont j'avais déjà parlé dans ce blog. Et si on se lançait?

Au programme: d'abord lire une présentation du service Inipop, un portail web argentin sur lequel chacun peut proposer un projet concret, une action de la vie quotidienne pour changer le monde à son niveau. Les internautes votent s'ils approuvent l'initiative et s'engagent à contribuer à sa mise en oeuvre.

Les étudiants devaient imaginer la même chose dans leur faculté: charge à eux de proposer une idée pour améliorer les conditions d'études ou de vie étudiante sur notre campus. Il leur fallait rédiger le texte de présentation de leur idée, expliquer comment chacun peut participer, exposer les avantages pour les participants et les bénéfices de l'action pour tous, et enfin encourager les autres étudiants à voter pour cette initiative et à participer à sa mise en oeuvre.

Quelles initiatives?

Quand on parle conditions de vie étudiante, il semble qu'on pense d'abord à manger (en tout cas personne n'a rien osé proposer sur "boire") et à favoriser les échanges, des domaines ex aequo en nombre de propositions.

Un restaurant universitaire trop petit, des horaires trop serrés pour déjeuner, une affluence excessive, de la restauration rapide trop peu variée: tels sont les constats faits par les étudiants. Lesquels proposent qui de construire un nouveau RU, mais pas en apportant chacun son parpaing, dommage, qui de revoir les emplois du temps des étudiants, ou de proposer davantage de choix de restauration à emporter que les sempiternels sandwichs. Le nouveau RU devrait proposer des menus de meilleure qualité, au passage, quitte à ce qu'ils soient plus chers.

D'autres initiatives dans lesquelles les étudiants pourraient davantage être acteurs: instituer le système du "panier de légumes" sur le modèle des "paniers bio" que l'on peut trouver dans certaines entreprises, ou encore, pour préserver la planète et le portefeuille, récupérer les aliments que les supermarchés vont jeter pour les proposer aux étudiants. Je manque malheureusement de détails sur cette initiative (pas assez de lignes ni de temps) mais on progresse sur la notion de gaspillage alimentaire.

L'autre point qui semble faire consensus, c'est le besoin exprimé de favoriser les échanges et la création de liens tous azimuts. Créer un réseau interactif entre étudiants et PME de la région: idée logique. Créer un réseau des "anciens" (anciens comprenant également les M2) pour favoriser la communication et l'échange d'information: en théorie ça existe. En théorie. Proposer un espace d'interaction dans lequel des étudiants "locaux" aideraient à l'intégration des nouveaux, en leur prodiguant conseils sur la ville et informations sur la filière fait partie des propositions, de même que l'ouverture d'une salle de repos où échanger, jouer, écouter de la musique, bref l'équivalent de la "cafet" de toutes les bonnes séries américaines, mais qui fait tout de même défaut. Mais certains (bon, d'accord, un) étudiant suggère la création d'une plateforme de discussion entre professeurs et étudiants, afin de favoriser les échanges autour des contenus des cours.

Sur le principe de l'esprit sain dans un corps sain, d'autres suggèrent l'installation d'une salle de sport ou encore de babyfoot.

En bref: un certain nombre d'initiatives intéressantes, conviviales, alléchantes, pour que le campus soit un lieu de vie et que les étudiants ne soient pas considérés que dans leur dimension d'étudiants.

On commence quand?