Les enfants volés de la dictature argentine

Catégorie:

Une des enfants volées sous la dictature argentine, Victoria Donda, "l'enfant retrouvée n°78" grâce aux recherches des Grands-Mères de la Place de Mai et de l'association Hijos, relate son histoire dans cet ouvrage.

Aujourd'hui plus jeune députée d'Argentine et première enfant de disparus à avoir cette responsabilité élective, Victoria Donda raconte une histoire qui est celle de 500 enfants volées à leurs mères - nés dans un des centres de torture de la dictature militaire ou enlevés en bas âge avec leurs parents - mais qui a une particularité dramatique: son oncle Adolfo Donda Tigel fut un des gradés responsables de l'ESMA, une école militaire synonyme de lieu de torture. C'est lui qui a dénoncé son frère et sa belle-soeur comme subversifs, provoquant leur mort et l'appropriation de leur fille cadette Victoria née à l'ESMA. Lui encore qui a arraché leur fille aînée, Eva Daniela, à ses grands-parents maternels, l'élevant dans la détestation de parents qui avaient donné la priorité à leur engagement politique.

Au cours des 250 pages du récit, le lecteur redécouvre l'histoire argentine des 35 dernières années par le prisme d'une jeune femme à la double identité: Analia pendant 27 ans, avant de découvrir ses origines, sa véritable année de naissance -1977 et non 1979 - et l'histoire de sa mère avec laquelle elle établit a posteriori de nombreuses correspondances.

La partie principale de l'ouvrage est rédigée à la première personne et relatée par Victoria; le premier chapitre - Renaître - et le dernier - Les grands-mères de la Plaza de Mayo - sont curieusement contés par un narrateur omniscient et à la façon d'un roman. L'effet n'est pas très heureux, non plus que les nombreuses redites au fil des pages; cependant ce témoignage douloureux permet de prendre conscience des enjeux et de la difficulté, pour un enfant de disparus, de découvrir son histoire et de renouer avec une famille biologique inconnue. La place que doit ou peut alors prendre la famille d'adoption est souvent un autre crève-coeur.

Moi, Victoria Donda, enfant volée de la dictature argentine, Robert Laffont, 2010.