La justice suspend la construction du barrage de Belo Monte, bis repetita placent

Catégorie:

La justice brésilienne suspend les travaux de la future troisième plus grande centrale hydroélectrique au monde, parce que les populations indiennes locales n'ont pas été consultées, et... oh wait, ce n'était pas déjà le cas l'an dernier? Si si, en septembre 2011, je vous assure! Et aussi en février 2011. Et aussi... Ah, ça fait vingt ans que ça dure, en fait.

En septembre 2011, le tribunal avait ordonné une astreinte de 109.000 dollars par jour de non-suspension des travaux, cette fois-ci c'est 250.000, voilà qui va sûrement tout changer.

A l'époque, le tribunal avait autorisé la poursuite des travaux de construction du camp pour les travailleurs du barrage. A l'époque, le consortium Norte Energia pouvait faire appel de la décision. Ah, comme aujourd'hui en fait.

Allez, en attendant la prochaine contre-décision sur le sujet, vous pouvez toujours aller lire les reportages de O Globo (ou regarder les photos, à défaut) sur ce mythique barrage.