La CELAC, nouveau bloc d'intégration

Catégorie:

L'expression fétiche de mon boucher "y'en a un peu plus, je vous le mets quand même?" a traversé l'Atlantique. Demain vendredi 2 décembre naîtra un nouveau bloc d'intégration: la CELAC, Communauté des Etats Latinoaméricains et Caraïbes.

Pour que l'on comprenne facilement: c'est l'OEA - l'Organisation des Etats Américains, créée en 1948 - mais SANS les Etats-Unis ni le Canada. C'est l'UNASUR, plus le MCCA, plus le CARICOM, plus le Mexique, en quelque sorte: 33 pays en tout.

Et d'où ça sort? Oh, eh bien du Venezuela, puisque le sommet qui donnera le jour à cette nouvelle organisation se tiendra à Caracas. Une initiative made in Bolivaristic Republic of Chavez, en quelque sorte.

Et à quoi ça sert? (je dois être contaminée par le style du site d'information Quoi?) Eh bien, explique le ministre des Affaires Etrangères chaviste du Venezuela, Nicolas Maduro - trémolos dans la voix -, c'est la réalisation des rêves de nos Libérateurs de toutes les époques, nous l'assumons depuis le songe primitif (au sens de premier, attention) du Libérateur Simon Bolivar, clair que ça faisait bien cinq minutes qu'on ne l'avait pas cité sur la scène internationale celui-là, pas un satellite à son nom lancé cette année, on s'inquiétait. D'ailleurs, on a le slogan: "Le chemin de nos Libérateurs". Alors heu, c'est pas pour dire, mais un certain nombre d'entre eux sont morts en exil et/ou abandonnés et Bolivar himself a été achevé par de la gelée de groseilles..

Pour le reste, repassez samedi, on aura écrit la doc technique.

Laquelle sera bien nécessaire, parce qu'entre l'ALALC, l'ALADI, le Mercosur, la CAN, la CSN devenue UNASUR, le MCCA, l'ALBA, la ZIP - tous des projets d'intégration latinoaméricains hors USA -, un tapir n'y retrouverait pas ses petits tamanoirs.