Isla de Tierra: "une réponse urgente à une situation limite"

Catégorie:

Rapatriement  ou déportation? Quelques jours après l'évacuation d'une soixantaine de migrants subsahariens d'une île espagnole à proximité immédiate des côtes espagnoles, on en sait un peu plus sur le déroulement des opérations.

Et contrairement à ce qu'avaient annoncé les médias sur la foi des déclarations du ministère de l'Intérieur espagnol, l'accord bilatéral hispanomarocain de 1992 n'est pas la base de l'opération conjointe: l'accord n'était en vigueur que pour une durée de trois ans renouvelables, mais non renouvelés.

L'évacuation a donc été faite grâce à un "début d'accord" obtenu dans l'urgence et qui contrevient tant à la réglementation nationale qu'européenne, puisque les expulsions massives sont interdites. 3Une réponse urgente à une solution limite", a plaidé la délégation du gouvernement à Melilla.

On avait déjà évoqué un argument des ONG: les migrants n'ont eu aucun contact avec des autorités judiciaires, ils n'ont pas pu présenter individuellement leur cas - ce qui est pourtant la règle - et en prime on leur a menti, puisque d'après des témoignages de migrants la garde civile leur a assuré qu'ils seraient amenés à Melilla. Puis il leur a été dit que pour des raisons météo, ils passeraient par la côte - presque tous menottés, selon les observations des journalistes.

Et ils ont finalement été remis aux autorités marocaines qui les ont reconduits à Oujda, à la frontière algérienne.

Le seul précédent de déportation massive avait eu lieu en 2005, sous le gouvernement socialiste, lorsque les migrants assaillaient massivement les grilles de Ceuta et Melilla - selon une technique militaire brillante: les vagues successives. Soixante-treize d'entre eux avaient été ramenés manu militari de l'autre côté, et le scandale provoqué par cette action avait contraint le gouvernement à ne pas la répéter.

La défenseure du Peuple - l'équivalent espagnol du médiateur de la république - a demandé hier au gouvernement Rajoy des explications sur la procédure, afin de s'assurer que la législation en vigueur a été respectée.