A Humilladero, on tire au sort les employés municipaux

Catégorie:

En Andalousie, le taux de chômage atteint les 30%. Dans le village d'Humilladero (3.500 habitants), près de quatre cents personnes sont au chômage et la municipalité n'a guère de moyens et pas de compétences économiques en la matière. Cependant, la maire a pris l'initiative de proposer trois emplois municipaux... en les répartissant entre les demandeurs.

Un emploi de balayeur, un autre de maçon et un troisième de jardinier, à mi-temps, pour un salaire de 650 euros bruts. 321 demandes pour le premier, 279 pour le deuxième et 347 pour le troisième: chacun des demandeurs ne travaillera qu'un mois, dans l'ordre décidé par un tirage au sort. Tout un système a été mis au point afin que ceux qui ont postulé pour plusieurs postes ne soient pas avantagés par rapport aux autres; à l'issue du tirage, qui a eu lieu début mai, chacun sait quel mois il va travailler. On souhaite cependant aux futurs employés de trouver un autre travail, car le planning va jusqu'en 2040.

Les habitants d'Humilladero sont, somme toute, plutôt chanceux dans leur malheur. Dans d'autres localités, l'argent manque pour maintenir les emplois municipaux. Ainsi, à Higuera de la Serena, en Extrémadure, une centaine d'habitants participent bénévolement depuis octobre 2011 à l'entretien de l'espace et des bâtiments publics.