Espagne: une amende environnementale record réduite à rien

Catégorie:

Une compagnie minière sous perfusion de l'Etat, et condamnée pour avoir exploité pendant 12 ans une mine à ciel ouvert sans autorisation environnementale, voit son amende réduite en appel de 129 millions d'euros à 800.000. L'Espagne est un pays sous-développé comme les autres.

L'Espagne a cherché à tout prix à maintenir son secteur minier, s'attirant plusieurs fois les foudres de la Commission Européenne pour l'octroi de subventions déguisées. C'est particulièrement le cas de l'exploitation minière à ciel ouvert dans le León, rapporte El País.

La compagnie Minero Siderúrgica de Ponferrada, la plus grande du secteur, qui a fusionné avec Hullas del Coto Cortés, reçoit ainsi près de 100 millions d'aides par an pour maintenir une production électrique basée sur le charbon national. El Feixolín est le cas le plus emblématique: en plein milieu d'une réserve de biosphère et partie intégrante du réseau Natura 2000, cette mine qui s'étend sur 200 hectares a été exploitée pendant 12 ans sans licence urbanistique ni environnementale. En 2007, un juge en a décidé la fermeture immédiate, et la mairie a imposé à la compagnie une sanction économique de 170 millions d'euros, qui correspondait selon ses calculs aux bénéfices réalisés pendant cette période. Cette amende a ensuite été ramenée à 129 millions, avant qu'un appel gagné par MSP ne la ramène à 800.000 euros.

Une association de défense de l'environnement essentiellement composée d'anciens mineurs, Filon Vert, dénonce le caractère dérisoire de cette sanction, quand l'entreprise a bénéficié selon leurs calculs de plus d'un milliard et cent millions d'euros de subventions entre 1998 à 2009: de quoi payer tout le personnel sans sortir la moindre miette de charbon.

Un bon message en tout cas à l'attention de tous ceux qui veulent "faire de l'argent" en Espagne: s'il y a des emplois à la clé, vous ne serez pas embêtés par des détails. C'est également ce que laisse à entendre le gouvernement valencien qui veut déroger à la Ley de Montes, en autorisant la construction dans les secteurs protégés et les terres rurales après un incendie - la Ley de Montes interdit de le faire avant un délai de 30 ans. Le retour des pyromanes immobiliers est en bonne voie.