Crise de l'oeuf au Mexique

Catégorie:

Le prix de l'oeuf atteint des niveaux inégalés. Grippe aviaire et spéculation sont les deux mamelles de la crise, alors que les Mexicains sont les premiers consommateurs d'oeuf au monde.

Le Mexique est confronté à la poule aux oeufs d'or et ne s'en réjouit pas. Les prix ont été multipliés par deux, voire par quatre dans certaines régions, entraînant une modification des habitudes alimentaires.

La cause première de cette inflation est l'apparition de la grippe aviaire (H7N3) dans l'état de Jalisco, principal producteur d'oeuf du pays, et l'abattage de dix millions de volatiles pondeurs sur les deux cents millions que compte le pays.

Comme souvent en période de pénurie, la spéculation fait le reste, et si les blagues vont bon train - "tu manges un sandwich à l'oeuf? Tu es riche, alors?" - le Mexicain n'en grimace pas moins devant le prix de son aliment favori: trois dollars américains du kilo. Au passage, vous observerez qu'au Mexique l'oeuf se vend au poids.

Cette hausse ne devrait être que temporaire, tente de rassurer un gouvernement qui de toute façon passe la main dans trois mois, attendu que le PAN, le parti du président Calderon, a perdu les élections au profit du PRI. Dès que la nouvelle génération de poussins sera en âge de pondre, la production reprendra, assure-t-il, ce qui, biologiquement, se défend.

En attendant il faut tout de même faire quelque chose, et le ministre de l'Economie a recommandé de "ne pas acheter d'oeufs pour aider à réguler le marché", d'où l'on conclura que le ministre a dû davantage étudier la biologie que l'économie, mais ce n'est pas le sujet.

Le gouvernement a également décidé de suspendre temporairement les droits de douane sur les importations d'oeufs en provenance des Etats-Unis, d'Amérique Centrale et de Colombie, et de lutter contre la spéculation en promettant jusqu'à dix ans de prison.

Qui vole un oeuf vole un boeuf, mais un gros

(Alors que l'Université Nationale de Colombie, à Bogota, s'est fait voler un taureau et en fait tout un oeuf au plat)

Les mêmes mesures prises en 2007, au début de la présidence Calderon, pour lutter contre la crise de la tortilla, avec un succès tout mitigé. Contrairement à 2007 cependant, il n'a pas proposé d'implanter des poules transgéniques qui pondraient plus.