Chili: un taxi victime d'un accident de mine

Catégorie:

Le récent décès d'un chauffeur de taxi péruvien relance la question de l'urgence du déminage de la zone frontière chilienne (tout est relatif, on l'a déjà dit en février, rappelez-vous). Mais c'est un bon prétexte pour mettre la pression sur les Chiliens qui traînent un peu à tenir leurs engagements.

Non que la mort d'un chauffeur de taxi les ait affectés, mais le gouvernement s'en est emparé pour réclamer un accord rapide. Faute de quoi, le président Humala ne se rendrait pas au Sommet de l'Alliance du Pacifique, la dernière association de pays latinoaméricains en date, qui se tiendra les 6 et 7 juin prochain.

Côté chilien, on indique que le chauffeur a traversé une zone dûment signalée comme minée, et même pas sur une route, et peut-être même en pleine opération de contrebande. La voiture est dans un tel état que le défunt n'avait pas été identifié plus de 24h après l'accident.

Allez, plus que vingt mille mines à retirer. Une paille. (Et après, il faudra s'attaquer à la frontière avec l'Argentine, côté détroit de Magellan...)